30 jours de spontanéité – Jour 20

Texte unique – 7 minutes

Inducteurs
Des ricochets – La gaufre collée au moule – l’odeur de la table en bois – les TOC des gens ordinaires

Le nouveau n’avait ni l’air méchant, ni l’air agréable. Il était difficile de se faire une idée sur son caractère. Il souriait quand on lui parlait, se renfermait dès qu’on cessait de communiquer. Apparemment, il avait des tocs très ordinaires : ranger ses stylos par taille et aligner ses post-its. Rien de bien révélateur.

Madeleine avait bien tenté de discuter mais sa tentative s’était soldée par un échec. Il y avait eu cette sensation décevante, comme une gaufre qui aurait collé au moule. On avait tracé quelques-uns de ses traits sans réussir à obtenir sa forme complète.

Chacun y allait de son expérience et il semblait que son portrait se dessinait par ricochets. « Il aime l’odeur de sa table en bois ! » avait collecté Simon. « Il a vécu à Vernon deux ans » avait capturé Mirella.

Sans qu’il ne divulgue trop à chacun, le nouveau collègue était décidément bien compliqué à cerner.

Crédit photo : StartupStockPhoto sur Pixabay

← Previous post

Next post →

Laisser un commentaire